Mon groove du moment #9

Voici quelques-uns des morceaux qui ont rejoint mon lecteur MP3 ces derniers temps…

J’ai craqué sur le très beau (et flamboyant) clip réunissant Kygo et Ellie Goulding pour First Time.

Placebo marque son retour avec un vidéoclip dénonçant la société de surconsommation et je le trouve apocalyptiquement très bon. La chanson reste assez classique au niveau rythmique pour le groupe et donc pas désagréable à écouter. Life’s What You Make It a un côté un brin répétitif qui, pour moi, m’a fait penser à la mécanique industrielle des Temps Modernes de Chaplin… Des fois, je me demande comment mon cerveau fonctionne pour faire de telles connexions…

Quand Katy Perry dénonce le fait que les hommes considèrent les femmes uniquement comme un morceau de viande à se mettre sous la dent, cela donne Bon Appétit !

Ce clip de Hurts m’a complètement scotché à mon écran. Beautiful Ones montre comment la société peut encore traité ceux qui s’assument mais refusent de rentrer dans un moule dit « conventionnel ».


Plus le temps passe et plus j’apprécie les morceaux signés Clean Bandit. Ils s’associent ici avec Zara Larsson pour une très belle (et rythmée) chanson d’amour sous le nom de Symphony. Le parfait morceau pour clôturer cette sélection.

Publicités

Mon groove du moment #8

Une nouvelle sélection de bons sons (avis tout à fait subjectif, il va de soi)…

Parce que pendant des mois, je me suis dit que cette voix appartenait à un chanteur de gospel black… Rag’n’Bone Man est l’illustration même de la voix qui n’a rien à voir avec le physique. Quoi qu’il en soit, il est hallucinant et chacun de ses morceaux me fait vibrer, tout comme ce vidéoclip de Skin pour lequel il démarre a capella…

Du côté des frenchies, c’est pour Igit et son joyeux et entraînant, Joie, que j’ai craqué récemment. J’adore le message de cette chanson. Elle me donne le sourire.

Au début, j’écoutais Million Eyes sans savoir à qui appartenait la voix derrière… Du coup, j’ai pensé à une blague quand on m’a dit mais c’est Loïc Nottet… Euh, comment dire que c’est pas la voix d’un mec ça… Et bien si !!! Et quelle voix. Je suis toujours aussi bluffée malgré le fait de l’écouter en boucle.

On boucle cette sélection avec une autre voix envoûtante, celle d’Hannah Reid, la chanteuse de London Grammar avec ce Oh Man qui est une réussite sur tous les plans.

Rehab 2

IMG_4089Rendons à César ce qui lui appartient.

Jamais je n’aurais mis les pieds dans ce lieu éphémère si ma petite Zazou ne m’y avait pas entraîné.

Rehab 2 prenait place du 16 juin au 16 juillet (oui, je l’ai découverte le tout dernier jour, 2h avant sa fermeture), dans l’ancienne Maison des Arts et Métiers de la Cité Universitaire. Au total 6 étages, 12 000 m² d’espaces dédiés au street art.

Le principe était d’honorer et de mettre en lumière cet établissement avant qu’il soit détruit et reconstruit. Il était possible de découvrir le futur projet en attendant de pénétrer dans cette caverne aux merveilles.

En tant qu’amatrice de street art, j’en ai pris plein les yeux dès la porte passé. Franchement difficile de savoir où donner de la tête tant il y a avait à voir. Le moindre IMG_4143détails valait le coup d’oeil. En prime, un groupe de danseurs proposaient des performances dans les étages. Bref, une expérience unique qui valait la peine de faire l’heure de queue sous le soleil.

Regrets : Ne pas avoir mon appareil photo sur moi pour faire des clichés digne de ce nom et surtout avoir à traîner mes sacs de shopping (non mais quelle idée de faire les soldes).

Vivement le Rehab 3…

Rehab 2http://rehab2.fr/

Homme qui pleure et femme qui rit…

A bas les stéréotypes ! C’est la volonté de la photographe Maud Fernhout.

Elle propose deux séries mettant en scène d’un côté des hommes en larmes, de l’autre des femmes en train de rire.

Le but est de briser les stéréotypes sexistes autour d’émotions mal vu ou difficilement assumés par les uns ou les autres.

Chaque portrait est accompagné d’une phrase explicative sur les bienfaits que cette émotion a sur la vie de la personne en question.

Des témoignages touchant et inspirant.

Mon groove du moment #7

De la musique, encore de la musique et toujours plus de musique :

Pour le Summer Rain de Sia, j’ai découvert ce très beau clip. Oui, danser sous une pluie d’été est une chose que j’adorerais faire. Ne faire qu’un avec la nature et les éléments, laisser notre corps s’exprimer librement sans se soucier du regard des autres… Bref le kiffe et sur une chanson de Sia, c’est encore mieux…

Du jazz et de l’électro dans un même morceau ? C’est possible avec Parov Stelar spécialiste de l’exercice et qui revient en grande forme avec son Mama Talking. L’effet sur moi (et plus spécialement mes pieds) est immédiat.

Parce que c’est une chanson qui sent les vacances, les beaux jours et la plage… Du moins, c’est ce que m’inspire ce Don’t wanna know de Maroon 5. Et je reconnais que le vidéoclip sur le principe du Pokemon Go m’a bien fait marrer.

C’est le Green Light de Lorde qui rejoint ensuite ma playlist. J’adore la montée en puissance de la chanson et le refrain entraînant.

Et pour boucler cette playlist, l’envoûtant (et apaisant) Truth is beautiful de London Grammar.

Psycho Investigateur – L’héritage de l’homme-siècle

Voici un album qui nous en met plein la vue.

Décidément les éditions Petit à Petit n’ont pas peur de faire dans l’originalité que ce soit au niveau du récit ou de l’objet même que le lecteur prend en mains.

Si lors de la première lecture on se focalise sur le récit, on passe un certain temps à en décortiquer les moindres cases pour y découvrir des énigmes visuelles distillées au fil des pages.

Le tout rend cette BD unique et en fait un bel objet à ajouter dans sa collection.

Côté récit, on est rapidement emporté par ce héros hors norme. Simon Radius à la capacité de voyager dans nos souvenirs et notre inconscient et d’agir sur eux. Alors quand il a l’occasion de s’immerger dans celui d’un centenaire devenu amnésique, il n’hésite pas très longtemps.

De multiples mystères se dévoilent, surtout au vu de la vie riche en voyage qu’à vécu ce vieil homme.

Ce livre m’a bluffé sur le travail effectué du côté des dessins. Couverture à trous, formes des cases, planches faisant écho aux lieux de l’action, page à plier ou à lire en transparence ou à l’envers… Bref, le duo à la tête de ce second tome se sont clairement éclatés au niveau de l’inventivité.

Un bonheur pour les bd-addicts !

Psycho Investigateur – L’héritage de l’homme-siècle 
Scénariste : Erwan Courbier / Dessinateur : Benoit Dahan
Editions Petit à Petit
Déjà disponible en librairies
80 pages / 15.9€