Le Kombucha, la nouvelle boisson bien-être

La nouvelle boisson tendance, c’est le Kombucha (prononcé Co-m-bou-tcha), qui signifie « champignon de thé ». En Chine, elle était appelée « Elixir de longue vie ».

Cette boisson pétillante rafraîchissante est réalisée à partir de la fermentation du thé (vert ou noir) et de sucre par une symbiose de levures et de bactéries… Cela vend du rêve, n’est-il pas ?

Amb Kombucha_remanie_CMJN

Le tout donne une boisson avec des bubulles au goût assez particulier mais pas désagréable, surtout qu’à présent certaines marques le propose aromatisé (aux fruits, à la menthe…).

La particularité de ce « nouveau » breuvage réside dans ses vertus : détox, booste le système immunitaire, favorise la digestion, équilibre la flore intestinale, combat le stress, améliore l’état de la peau et est énergisante. Attention, il n’y a pas d’études scientifiques qui prouvent tout cela. Certains vont même jusqu’à prétendre qu’elle pourrait guérir les cancers… Bref, elle est considérée par ses fans comme une « boisson miracle ».

J’emploie des guillemets pour nouveau, car en réalité, il a vu le jour il y a déjà des millénaires en Chine. Aujourd’hui, on la trouve dans les magasins bios. Elle est non pasteurisée, ce qui permet aux micro-organismes de rester vivants.

Au vu du sucre présent dans le Kombucha, il ne faut pas la siroter à longueur de journée. Ce n’est pas une boisson minceur. Un verre par jour ou occasionnel peut suffire, par exemple en mode récupération après une séance de sport…

A noter, qu’elle est déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi qu’aux enfants et aux personnes ayant une immunité affaiblie.

Kombucha_33clEn dépit de ces réserves, j’ai sauté sur l’occasion de la tester quand la marque Germ’line me l’a proposé. Il vende une version nature, 100% et 100% végétale.

 

En bouche, le tout est effectivement un peu particulier. On sent assez bien le côté fermenté avec un arrière goût de thé vert. Ce n’est pas désagréable à boire et il s’avère effectivement rafraîchissant. Un verre me suffit amplement. Les boissons avec des bubulles ont cet effet de remplissage sur mon estomac. Je ne peux pas en boire trop, sinon j’ai la sensation d’être gonflée.

Concernant ses effets, il faut voir sur le long terme et en étant régulier. Je note juste celui sur la flore intestinale et la digestion qui me posait quelques problèmes suite à un excès de viande… Et petit à petit, elle m’a aidé à remettre tout cela en place.

Une découverte intéressante. Je me suis déjà procurée une version aromatisée à la framboise pour varier les plaisirs.

Germ’linehttp://www.germline.fr/

 

 

Une touche (trop subtile) de lavande…

Outre le packaging que je trouve kitsch et craquant à souhait, c’est la mention « Fairtrade » (commerce équitable) qui m’a donné envie de donner sa chance à ce thé.

Autant Hema est une super boutique pour trouver des cadeaux et babioles en tout genre et pas trop chers, autant je n’aurai pas misé dessus pour y trouver du thé.

Ce Earl Grey tea with lavender est donc un thé noir classique agrémenté de quelques pétales de lavande (2%) et de souci (3%). A l’odeur, les deux fleurs donnent un mélange sympathique bien que, contrairement au nom de ce thé, la lavande soit très nettement en arrière plan.

20161009_105105

Au goût, c’est très nettement le earl grey qui prend le dessus. Les notes fleuries envahissent notre nez mais n’atteignent nos papilles que difficilement. Ce n’est qu’à l’arrière goût que le mélange des deux fleurs se manifestent.

Un brin déçue donc je suis.

J’aurai aimé un goût de lavande plus prononcé. Le mélange avec un thé vert ou blanc aurait été peut-être plus intéressant en bouche…

Du Gingembre dans ma tasse…

D’habitude, au réveil, je suis plutôt thé vert.

J’avais d’ailleurs craqué pour le thé vert classique en sachet de Lipton. Pour une question pratique, j’ai laissé la fin de cette boîte au bureau.

A la maison, je favorise le thé en vrac. Je m’accorde ainsi un petit « cérémonial » à chaque tasse dégustée. Je trouve que les arômes sont plus intenses avec les thés en vrac.

Pour ceux qui ne connaissent pas, La Route des Indes est une marque de thé et d’épices en tout genre. Ils sont souvent présents dans les salons ou les galeries des grands centres commerciaux. Vous les repérez au nez sans mal, tant le mélange des odeurs vient gentiment vous chatouiller les narines que vous le vouliez ou non.

Une fois n’est pas coutume, j’ai été faible et j’ai fait une razzia sur le stand.

img_20161009_062218

Depuis quelques jours, je bois le matin leur thé minceur au gingembre. Un mélange de thé noir et de morceaux de gingembre (jusque là on ne m’a pas menti sur la marchandise). Passez votre chemin si vous n’êtes pas un adepte de cette épice. Elle embaume rapidement votre espace lors de l’infusion et son goût légèrement épicé ressort très nettement sur cette base classique de thé noir.

Un petit thé à la composition simple mais efficace. Outre les vertus diététiques (antioxydants et aide à la digestion) du gingembre, il donne aussi un bon petit coup de boost à l’organisme.

Attention à ne pas en abuser (sauf si le besoin s’en ressent vraiment) car il joue aussi un rôle de stimulant sur la libido. A bon entendeur…