Le brunch de Simone Lemon

Il était temps de tester une nouvelle adresse de Brunch avec ma petite Zazou. Depuis mars, on ne s’était pas vu et le temps commençait à paraître bien long.

Résultat, on a opté, après moults réflexions, pour le brunch buffet de Simone Lemon dans le 9ème arrondissement.

IMG_4084Le principe : Pour 27€, vous avez le droit à un jus de fruits frais, une boisson chaude et un accès au buffet à volonté.

Si sur le papier le tout semble bien tentant et d’un prix raisonnable, le bilan final est moins fameux.

Peut-être sommes nous trop exigeante à présent, mais nous avons été toutes les deux quelques peu déçues.

Le buffet, divisé en 4 zones (entrée, chaud, sucré, viennoiseries/pains), n’offre pas un choix si intéressant que cela. Par exemple pour la zone entrée, on pouvait choisir entre 2 salades vertes agrémentées de quelques légumes, une salade de quinoa, quelques tomates cerises, du fromage, de la charcuterie…

Côté plat chaud, c’était oeuf brouillé, poulet tandori, saucisses entourées de bacon, poêlée de champignons, pomme de terre grenailles.

Pour le sucré, pancake (2 recettes différentes), granola (2 recettes au choix à base de chocolat), fromage blanc, salade de fruits, tartelette citron, tiramisu mandarine, cheesecake orange speculoos, mousse au chocolat ou encore perle japonaise au lait de coco et pistache.  Un peu plus de variété ici et d’innovation dans les recettes.

Vous allez dire que je suis difficile au vu des propositions, mais en réalité ce n’est pas temps les diverses options qui sont ici critiquables. Ce qui est plus gênant à mon goût c’est le manque d’originalité dans les recettes, voir même la qualité des produits choisis. Les fromages (pour deux fans du genre) était bien décevant, les salades classiques, les oeufs brouillés étaient certes bien baveux mais on cherchait le thym annoncé dans la recette, les tartelettes au citron ne faisaient pas particulièrement envie, le fromage blanc avait un sérieux goût de fromage blanc industriel, les viennoiseries aussi nous ont laissés dubitatives et le pain (malgré différentes variétés) ne semblait pas super frais….

Vous l’aurez compris, on a été déçu du rapport qualité prix. A croire que la formulephoto buffet et le rendement en cuisine que cela implique ont impacté l’originalité, la qualité et la fraîcheur des plats. Le label « fait maison » ne fait pas tout.

Pour le même prix, je préfère retourner au Sweet Spot. Pas besoin de manger à volonté pour être rassasiée. Là on est même sortie avec l’estomac un peu retourné. Une digestion bien difficile alors que l’on a pas abusé avec un passage par buffet sans faire déborder les assiettes.

Pour finir sur une note plus positive, on notera que la réservation en ligne est très pratique. J’ai pu réserver ce matin, choisir ma table pour le second service sans souci. L’accueil et l’équipe sont très serviables et souriants. Et les jus de fruits pressés sont très bons.

On ne regrette pas de l’avoir tester, mais on ne conservera pas cette adresse dans notre calepin.

Au suivant !

Simone Lemonhttps://www.simonelemon.com/

Publicités

Le Sweet Spot – Brunch gourmand à Mouffetard

Nouveau brunch testé un samedi avec ma comparse, Zazou.

Le Sweet Spot porte bien son nom vu qu’il est situé au centre la rue Mouffetard. Un photo-2-1quartier où il fait bon se balader à Paris quand le soleil est de la partie. Chaque commerces donnent envie de s’y arrêter et de flâner.

Outre la localisation, c’est aussi le tarif attractif du brunch et le menu qui nous ont poussé à en franchir les portes.

Pour les curieux, le menu de la semaine est annoncé sur leur page Facebook et donne clairement l’eau à la bouche.

La formule brunch se compose :

  • 1 boisson chaude à volonté (et modifiable tout au long du brunch) : thé, café, chocolat, cappuccino.
  • 1 boisson fraîche : jus maison / thé glacé / …
  • 1 panier de tartines avec 3 pâtes à tartiner dont 2 imposés et 1 au choix parmi une sélection de l’équipe.
  • 1 plat salé: soupe ou tartine ou salade ou plat du jour
  • 1 dessert à la carte

Le tout pour 22€ et croyez-moi vous en avez pour votre argent. Rapport qualité/prix, Le Sweet Spot fait partie des brunchs les plus intéressants de la capitale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avantage de bruncher à deux, c’est que l’on peut goûter encore plus de plats en partageant. Résultat, on a opté pour une tartine (truite, pommes et chèvre frais) et le plat du jour (potimarron rôti, grenaille, coulis de carotte avec du boeuf). Un régal pour les deux. On a eu un peu de mal à en venir à bout. Côté pâte à tartiner, on a choisi celle à la noix de coco qui est beaucoup plus légère et subtile que son aspect le laisse imaginer. Pour les boissons chaudes, on a testé le Oolong châtaigne (qui était en rupture à la boutique Dammann en face) et il est succulent. On s’est aussi laissé tenté pour clôturer le brunch par un chocolat chaud. Crémeux et fondant, un régal aussi.

photo-2-2Pour les desserts, vu que nos estomacs étaient plein, on les a pris à emporter et ils ont constitué notre petit déjeuner du lendemain. Crumble poire-choco pour moi et tarte aux noix de pécan pour Zazou. Tous les gâteaux semblaient délicieux, le choix n’a pas été évident.

L’équipe du Sweet Spot est adorable. Réactive sur Facebook où j’ai fait ma réservation. Au petit soin sur place, en nous installant une table devant la vitrine. Toujours souriant et agréable (et charmant surtout notre serveur).

Une super adresse à rajouter dans votre carnet.

Le Sweet Spot : http://lesweetspot.paris/

Le Sweet Spot sur Facebookhttps://www.facebook.com/sweetspotparis/

Brunch healthy chez BOL

Cela faisait longtemps qu’avec ma partenaire de brunch, Zazou, on n’avait pas testé une nouvelle adresse.

On a jeté notre dévolu sur BOL – Porridge Bar.

SAMSUNG CSC

Avec mon rééquilibrage alimentaire, j’ai découvert le porridge sucré pour le petit-déjeuner. Ici j’étais surtout intrigué par la version salée. Nous n’avons pas été déçues du voyage.

Petit et ultra cocooning avec sa déco épuré, BOL est un lieu extrêmement agréable. Deux grandes tables composent ce petit restaurant. Ce qui ajoute une note conviviale loin d’être désagréable.

Si on était déjà séduite par le lieu, ce qu’on a découvert dans nos bols nous a « achevé » (dans le bon sens du terme soyons claires). C’était un délice du début à la fin.

On a opté pour la formule brunch à 20€ :

  • 1 bol sucré
  • 1 petit bol salé
  • 1 thé (ou café)
  • 1 jus de fruits maison

En regardant la carte pour faire notre choix… Impossible de nous décider, alors on a tout partagé.

L’esthétique des bols n’a fait qu’exacerber notre envie de prendre tout notre temps pour en savourer la moindre miette.

photo-3-2Côté sucré, on a choisi le Beetroot Bircher et le Porridge de riz de coco. A déguster dans cet ordre précis pour profiter de chaque saveurs.

Pour le salé, ce sont les bols à base de blé et d’épeautre qui ont aiguisé notre appétit. A  aussi dans cet ordre si vous ne voulez pas vous priver de certaines saveurs.

J’ai pris pour ma part un thé vert aux fleurs de cerisier. Subtile et léger.

Concernant le jus, la recette du jour contenait orange, carotte, gingembre et pomme. Si je l’ai trouvé parfait, le gingembre était trop présent pour Zazou qui a eu plus de mal à en venir à bout.

Par contre, les bols ont été vidés sans mal. La gourmandise a presque réussi à nous pousser à en commander plus, mais on est resté raisonnable. Enfin, c’est surtout qu’on est bien décidé à revenir pour tester les autres recettes !

En bref :

Cadre : 5/5
Prix : 5/5 (au vu de la qualité et de la quantité)
Qualité : 5/5

BOL – Porridge Bar 
76 rue du Faubourg Poissonnière
75010 Paris
http://www.bolporridgebar.com/

Le Sixties café à Marcoussis

Voici la preuve que la banlieue parisienne regorge aussi de bonnes adresses pour un excellent repas !

Le Sixties Café est situé à Marcoussis dans l’Essonne.

Comme son nom l’indique, dès que l’on pousse la porte, on fait un bond dans le temps. Déco rétro à souhait, musique rock et à la carte de la bonne cuisine américaine !

Le lieu est cosy et le personnel est adorable. Les prix sont assez abordables. Il faut compter environ 15€ pour un hamburger, mais quel burger mes amis ! On est rassasié pour la journée. Ici, on mange à la taille américaine, en XXL.

Une adresse que j’ai découverte grâce à ma petite soeur lors d’un déjeuner entre frangines. Je me suis fait plaisir et j’avoue que j’ai bien failli regretter ma gourmandise en ayant quelques difficultés à digérer correctement.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques photos des plats et de l’ambiance qui vous attendent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une adresse à ne pas manquer si vous êtes dans le coin.

Le Sixties Café 
2 rue Jean Duboscq
91460 Marcoussis

Sugarplum ou comment j’ai découvert le peanut butter

Nouvelle virée gourmande avec Zazou. Cette fois nous avons jeté notre dévolue sur un petit cake shop entièrement dédié au sucré et idéalement situé dans le 5ème arrondissement de Paris.

Sugarplum est une petite boutique rue Cardinal Lemoine. 

En y pénétrant, on a tout de suite été séduite par l’atmosphère cosy qui s’en dégageait. Les vendeuses ont été adorable et sont bilingues français/anglais, donc si vous souhaitez tester un peu votre niveau d’anglais, n’hésitez pas.

On a opté au final pour une place en terrasse, le soleil jouait à cache à cache, mais pas grave, au mois de juin, pas de raison de se planquer à l’intérieur.

Avant cela, il a fallut faire notre choix. Le moment le plus difficile. Si les boissons sont décrites à la craie sur le tableau noir, les gâteaux sont présentés au comptoir.

Il faut reconnaître que le thé n’est pas donné. 8.5€ pour deux personnes pour un thé Lady Yang (rose, litchi et thé vert) et au final au bout de deux petites tasses chacune la théière était vide. Par contre, il faut reconnaître que le service est impeccable, vu qu’on a demandé à remettre de l’eau chaude dedans et qu’elles ont acceptés de nous la remplir à la moitié gratuitement.

Côté gourmandises, les prix sont légers contrairement aux calories comprises dans les gâteaux. Au total, pour 18.50 €, on a eu le thé et 4 gâteaux.

Nous avons opté pour un scones à la framboise (ceux à la myrtille n’étaient plus disponibles), un Pecan Pie, une part de Sponge Cake chocolat-caramel et enfin un gâteaux au peanut butter.

Ils étaient tous délicieux, mais il faut bien le reconnaître, au bout d’un moment trop de sucre, tue le sucre et nos estomacs n’en pouvaient plus.

La grande première pour moi était de découvrir le peanut butter. Jusqu’à présent, je n’avais jamais osé sauter le pas. Bon malheureusement, le sucre glace rajouté dans le gâteau a un peu entaché le goût du peanut butter, mais mon premier ressenti est positif et je songe à retenter l’expérience sans fioritures cette fois-ci.

Au final, nous sommes restées deux heures assises à la terrasse à papoter en dégustant nos gourmandises, sans jamais avoir été relancé par les serveuses pour consommer à nouveau.

Enfin pour digérer et éliminer quelques calories (oui, on peut toujours rêver), nous sommes parties dans une longue balade du côté de la rue Mouffetard pour ensuite retourner à Saint-Michel.

Une petite après-midi, entre filles, à Paris idéale.

Le Loir dans la théière ou comment j’ai appris à aimer la tarte au citron

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après des mois d’attentes et un bel échec, j’ai enfin réussi à m’asseoir à l’une des tables du Loir dans la Théière.

Situé à proximité du métro Saint Paul à Paris, ce salon de thé est l’une des adresses incontournables du quartier pour les aficionados de brunch et les grands gourmands.

Depuis plusieurs mois, mon amie Zazou me mettait l’eau à la bouche en postant des photos sur Facebook de sa première expérience dans ce lieu. Après m’avoir bien fait saliver, nous avons tenté d’y aller en début d’après-midi pour y prendre un petit dessert. Manque de chance pour nous, nous n’étions pas au courant de la politique (très stricte) de la maison qui précise que de 11h à 15h30 la maison ne sert que des brunchs ou des déjeuners. Donc obligation de manger du salé si vous espérez du sucré…

Un peu rabroué par l’accueil froid et le refus catégorique de nous donner une table si on ne se pliait pas à ses conditions, nous sommes reparties bredouille. Cependant, on s’était promis d’y revenir et de retenter notre chance !

Résultat, ce matin, nous avons retenté notre chance. Nous sommes arrivées sur les coups de 11h30 avec l’idée d’y déjeuner.

Entre nous, ce timing est parfait, car le lieu était pratiquement vide et nous avons pu traîner un maximum à table en papotant et profitant de nos assiettes.

Nous avons d’office rayé le brunch de nos choix car bien qu’il semble consistant, je le trouve un brin trop classique pour son prix (20.5€).

Au final, notre repas s’est constitué de tartes salées (Echalote/Chèvre pour moi et Courgettes/Fêta/Menthe pour Zazou), de thé (le Mélange du Loir) et de trois parts de tartes sucrés (Tarte au citron, Tarte rhubarbe et Tarte choco/banane). Le tout pour 58€. Certes la note est un peu élevé, mais au vu de la qualité, on ne lui en tient pas trop rigueur.

La tarte que j’ai prise était un régal, l’idée de faire revenir les échalotes avant de les rajouter à tarte accentue son goût en soulignant la présence du fromage de chèvre. Celle de Zazou était plus fine, mais la petite touche de menthe qui vous reste en bouche à la fin est très agréable.

Côté thé, le mélange du Loir à base de thé vert à une odeur délicieuse.

Enfin le sucré, c’est là-dessus que la réputation du salon de thé est faite. Si la tarte choco/banane est classique, elle n’en reste pas moins délicieuse, quant à celle à la rhubarbe, elle est parfaite ! D’ailleurs, c’était ma première expérience avec cette plante et je suis tombée sous le charme. Enfin, il est impossible de passer au Loir dans la théière sans goûter leur célèbre et incontournable tarte au citron meringuée. Tâche pas évidente pour deux filles n’aimant pas la tarte au citron à l’origine, et pourtant, là on a été conquise. C’est bien la seule et unique tarte au citron que l’on mange avec plaisir. Je pense que la montagne de meringue la recouvrant y est pour beaucoup !

D’ailleurs à partir de maintenant, j’ai décidé que l’expression « la cerise sur le gâteau » serait remplacé par « la meringue sur le gâteau » ! Hautement justifié après la découverte du Loir dans la théière.

Il faut dire qu’entre son nom faisant écho à l’oeuvre de Lewis Carroll et sa cuisine irréprochable, c’était l’endroit parfait pour deux gourmandes dans notre genre.

Un petit conseil, venez avant 12h30 car la salle se remplit très vite et vous risquez de vous retrouver à faire la queue sur le trottoir…

Le détail qui tue : 

Pour accéder aux toilettes, il faut passer la porte des cuisines. Du coup, pendant deux secondes, j’ai pu apercevoir les cuisiniers en action et vu que c’était le coup de feu, c’était assez impressionnant…

Un italien à croquer !


Voici une petite adresse si vous êtes du côté de Montorgueil et  que vous avez un petit creux. Le restaurant Caldo Freddo propose un tas de spécialités italiennes à dévorer.

La vitrine donnant sur l’extérieur donne déjà bien envie de s’arrêter, puis c’est l’un des employés du restaurant qui vous tend un morceau de pizza à déguster. C’est la spécialité de la maison que nous avons eu, la pizza à la truffes… Un délice.

En attendant notre séance ciné avec ma coupine, nous avons décidé de nous remplir le ventre avec une délicieuse part de pizza. Fraîche et avec une pâte fine, c’est une excellente pizza. En prime, on vous prédécoupe la part en petite morceau pour pouvoir la déguster avec les mains sans vous en mettre partout.

On a ensuite goûter une autre spécialité qui nous intriguait. Une grosse boule (ressemblant à une grosse pomme de terre) composée de riz, de crème et de différents ingrédients (la mienne était au jambon et à la mozzarella). Si de prime abord, elle nous semble plutôt mince pour nous remplir le ventre, son contenu est bien bourratif.

Pour 11,1€ (j’ai pris un thé en plus), je me suis bien rempli la panse.

A noter que si vous pouvez prendre à emporter, une grande salle vous attend au premier étage pour manger au chaud.