Ma reprise en main #2

J’ai donc décidé de reprendre l’escalier dans le « bon sens » et commencer une longue (et lente) ascension vers un objectif assez simple a priori « apprendre à m’aimer et respecter mon corps ».

Quand on ne parvient pas à perdre du poids, qu’on est dans un cycle de négativité intempestive, rien ne nous énerve plus que :

1- Les gens minces ou de corpulences normales se trouvant gros.

2- Les réflexions du style « tout est dans la tête », « tout est une question de motivation »

3- Les gens qui tentent de vous rassurer à mauvais escient… « Mais non tu n’es pas grosse, tu as des formes, c’est jolie les formes… »

En ce qui concerne le point numéro 1, j’ai appris à écouter et à comprendre les gens. Il faut se rendre à l’évidence, personne n’est jamais satisfait de son apparence. Même des bombes comme Adriana Karembeu, Jennifer Aniston, Nathalie Portman ou encore Scarlett Johanssonn remettent en question un aspect de leur apparences, de leur physique. A croire, qu’on est tous des éternels insatisfaits…
Il faut reconnaître que la société ne nous aide pas. En bombardant des normes physiques hors de portées avec des mannequins immenses et rachitiques, flirtant avec la « dénutrition ». On nous rabat à longueur de magazine, d’émission de télé qu’au-delà de 25 ans, on est bonne à foutre à la casse… Bon depuis quelques temps, la cougar a le vent en poupe… Mais bon entre 25 et 50 ans, on peut se la jouer ermite à moins de ressembler un temps soit peu à l’une des femmes cité plus haut.
Chacun à sa propre vision de son corps. Chacun à ses propres exigences. J’ai appris que ce qui comptait, c’est de s’aimer soi-même. De faire abstraction du regard des autres pour se focaliser sur notre propre regard.

mental

Alors oui, même si cela est très fortement agaçant (par moment), il faut bien reconnaître que 80% du travail se fait avant tout du côté du mental. On aura beau tenter tous les régimes du monde (Dukan, monodiète, nutritionniste, gélules « miracles »…), on ne parviendra jamais à tenir le coup sur la distance. A peine la période de restriction terminée, de « privation » que notre corps réclamera tout ce qu’on lui a interdit alors qu’avant il pouvait se faire plaisir à foison. Bonjour l’effet yoyo. Effet que je maîtrise depuis mon adolescence. Il était donc hors de question que je retombe dans ce piège. Et c’est là que le mental/la motivation fait toute la différence. Deux ans que j’ai mis en place tout un tas de changements (dont je vous parlerai plus en détails dans d’autres articles) et que je m’y tiens. Pourquoi j’y arrive ? Parce que je ne me prive pas. Je ne m’interdis rien. Je ne culpabilise pas. J’ai appris à doser, à m’aimer, à aimer ce que je mange, ce que je fais… Et j’ai aussi appris à ne plus faire attention à mes détracteurs. Ces personnes qui, encore aujourd’hui, sont convaincues que je vais reprendre mes kilos, voir plus…

Pour le dernier point, il ne faut pas en vouloir à toutes ces personnes. Elles n’avaient pas forcément conscience de l’impact de leur propos. Du fait que vous aviez besoin d’un coup de pied au cul (pas trop violent tout de même) plutôt que d’un regard « tendre » sur votre « embonpoint ». A leur manière, elles voulaient faire preuve de soutien. Vous rassurez. Vous aidez à vous aimer. Ce qui est marrant, c’est de voir leur réaction au fur et à mesure de votre évolution. De leur faire un « avant/après » à l’aide de vieilles photos que vous avez failli brûler à une époque et d’entendre leur réaction. La plupart du temps, ils diront avec sincérité qu’ils n’avaient pas conscience de l’état des « dégâts ». Aveuglement dû au quotidien partagé, à l’habitude de vous voir et au fait de se dire que tant que la santé était là, il n’y avait pas de raison de s’alarmer… Alors on se contente d’accepter leurs nouvelles paroles d’encouragements et de s’en nourrir pour poursuivre notre voie, plus motivée que jamais…

Suite au prochain épisode

 

Publicités

3 réflexions sur “Ma reprise en main #2

  1. J.L dit :

    Bof on me souffle souvent les decisions importantes, moi je fonce uniquement pour les petites decisions qui n inclus pas du long terme, sinon faut me pousser a chaque fois ^^
    Si j ai le déclic sport je t appelerai pour me coacher a distance 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s