Pourquoi je cours…

Pourquoi tu cours ?

C’est étrange comme cette question revient dans beaucoup d’échanges lorsque je mentionne le fait que le « running » fait partie de notre quotidien.

Pour être honnête, c’est une question que je me posais en croisant les joggeurs, il y a encore un an. Mais pourquoi courrent-ils ? Après quoi ? Quel est l’intérêt ? Autant de questions auxquelles j’ai tenté de répondre quand je me suis enfin lancée dans cette aventure.

Running 1

Au départ, c’était simple et terre à terre. Je cours pour maigrir. Je cours pour fuir celle que j’étais et tenter d’attraper celle que j’aimerais devenir. Chose qui a plutôt bien fonctionné. Mais il me fallait plus. Il me faut toujours plus. Je ne suis pas une femme pour rien…

Je cours pour arrêter de penser. Pour me vider la tête. Entre les kilomètres qui défilent et moi, il n’y a plus que l’écho de mes pas sur le sol, de ma respiration plus ou moins aisé suivant mon rythme.

Un silence prend place dans mon esprit en dépit de tous les bruits extérieurs présents. Pendant ces quelques moments de répit, il se met en pause. Celle-ci peut s’avérer éphémère et prolixe quand elle m’apporte une solution ou une piste que je n’espérais plus. Je ne cours pas pour fuir mes problèmes, mes réflexions, mes peurs.

Je cours vers quelque chose. Que cela soit conscient ou non. Je cours pour me réaliser. Pour atteindre un objectif. Pour me dépasser. Pour l’endorphine que cela génère et tout le bien-être qui en découle. Telle une drogue, j’ai besoin de ma dose, j’ai même besoin que celle-ci augmente espérant que les effets n’en dureront que plus longtemps.

Running

Et même si je vois le mur approcher, il faut que je cours pour réussir à l’abattre, pour ne plus reculer. Avancer. Encore et toujours. Sentir comme des ailes me soulever de terre…

Publicités

5 réflexions sur “Pourquoi je cours…

  1. Karine dit :

    Je me suis mise à courir depuis peu et j’avoue que ça m’aide à me vider la tête. Pour l’instant, mes jambes ne me permettent de me vider de mon stress que pendant 5 kms mais j’espère progresser 😉

    • emidreamsup dit :

      Ne t’en fais pas, cela va venir. Au début, je dépassais les 30 minutes de courses. A présent, je dépasse les 10 km assez régulièrement et je me suis fixée l’objectif semi-marathon pour 2018. Tout est possible. Il suffit de croire en toi. 😉

  2. UnPetitBoutDElise dit :

    Je crois que je ne retrouve la sensation de liberté nulle part ailleurs que dans le running! Peut-être le vélo!
    Courir après un objectif, après une sensation de bien-être, et comme tu le dis c’est comme une drogue et ça ne s’explique pas toujours mais on en a besoin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s