Atelier d’écriture n°266 – Une photo quelques mots

© Fred Hedin

© Fred Hedin

Sur le toit, un immense espace allait bientôt prendre une multitude de couleurs. Elle entendait déjà les oiseaux chanter et les abeilles vaquer à leur occupation favorite en butinant les fleurs fraîchement écloses.
Non loin du petit espace potager, des coussins et une table réalisée à l’aide de vieilles palettes pourraient accueillir les pauses du midi et les premiers apéros du printemps.

A l’étage du dessous, les bureaux avec d’immense baies vitrés pour surplomber la ville. Lieu propice à la créativité et à la concentration. Le tout sans ressentir la pression du quotidien.

Au premier, deux immenses salles de répétitions. L’une avec de grandes glaces et cette barre de danse dont elle avait toujours rêvé. La seconde avec un plateau nu mais donnant sur l’extérieur comme pour les préparer à conquérir le monde en brûlant les planches.

Le rez-de-chaussé sera le lieu de vie le plus important. Celui où tout commencera. Celui où les rencontres et les échanges prendront un tout autre sens. Du mobilier entièrement recyclé ou upcyclé. Un espace dans lequel la nature aurait sa place et où la luminosité naturelle sera reine. Quelques tables pour se poser lire, boire un thé, papoter. Des moments de partages où chacun apprend de l’autre et transmet avec passion. Au mur, les plantes feront la place à quelques livres, quelques objets d’arts. Sans chichis, juste pour promouvoir les talents du coin. Leur permettre de réaliser leur rêve. De faire un premier pas vers un public qu’il n’imaginait jamais toucher.

Il lui suffisait de fermer les yeux pour entendre le léger brouhaha des diverses salles occupées. Elle sentait les effluves de thé se mêlant avec l’odeur des fleurs envahir ses narines. Une petite musique de fond qui conférait au tout un côté zen et hors du temps. Elle se sentait à sa place pour la première fois. Une énergie inédite l’envahissait et bien qu’elle n’avait aucune garantie de réussir, elle savait. Elle savait que tout irait bien. Certes, elle devra être encore patiente. Elle y laissera quelques plumes en se blessant avec un marteau ou en voyant une marche céder sous les allers et venus des bricoleurs du dimanche venus l’aider… Plus de peur que de mal, heureusement. Et puis un beau jour, ses images ne seraient plus un simple rêve. Son « havre de paix » sera bel et bien réel. Elle se sentira invincible, même si être sa propre patronne lui offrira de nouveau revers de fortune et des défis insoupçonnés.

A côté d’elle, le regard de ses partenaires de « galère », du moins pour cette première phase, voyageait des ruines dans lesquelles ils se trouvaient au visage de cette jeune femme pleine d’espoir. Ils étaient tentés de la secouer en lui disant qu’elle était folle de croire que tout cela serait possible. De penser que cette bâtisse n’allait pas s’effondre dans la journée. Mais en l’écoutant, ils étaient contaminés par ses rêves, son enthousiasme et sa détermination. Alors il n’y avait plus qu’une chose à faire…

Se mettre au boulot ! Restait à savoir par où commencer…

Publicités

4 réflexions sur “Atelier d’écriture n°266 – Une photo quelques mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s