Une photo quelques mots – Atelier d’écriture n°258

© Fred Hedin

© Fred Hedin

Dis, pourquoi, quand on devient grand, on perd la vue ?

On ne perd pas forcément la vue. Enfin, parfois, avec l’âge, on voit moins bien, un peu comme grand papy

Mais non. Grand papy, je sais qu’il est vieux. Il a sa cataracte. Il n’arrête pas de le dire. C’est parce qu’il est vieux et malade qu’il ne voit plus très bien. Mais déjà, avant ça, il ne voyait pas tout. Comme toi.

Oui enfin, quand il oubliait de mettre ses lunettes. C’est comme moi, quand je ne les porte pas, il y a des détails que je rate. Mais cela ne m’empêche pas de voir. Regarde, je te vois là!

Oui, je sais que tu me vois. Mais tu ne regardes pas. Tu ne vois pas comme moi. Tes yeux, ils ne fonctionnent plus comme avant.

Si je t’assure. J’ai encore vu l’ophtalmo, il y a deux mois, et je n’ai pas perdu le moindre dixième. Ma vue se maintient à la perfection. Et puis, je ne suis pas si vieux que cela tout de même.

Ok. Alors, dis-moi ce que tu vois, là en face. Lève le nez et regarde !

Très bien… Et bien, je vois du bleu. Le bleu du ciel….

Oui, mais encore…

Bah rien. C’est juste le ciel.

J’avais raison. Ta vu n’est plus la même.

Mais qu’est-ce que tu me chantes ?

Tu lèves le nez et la première chose que tu vois, c’est le bleu du ciel. On est d’accord. Mais regarde. Observe. Laisse-toi porter par tes yeux. Le bleu, ses nuances. Les couches plus ou moins foncées dues au soleil. Qui forment comme des lignes de bleus pour voir quelle nuance conviendrait le mieux. Et puis, dans un coin, tu as cette explosion de couleur. Du blanc, du jaune, du rouge. Au début, cela t’agresse. Ton regard ne comprend pas. Et avant que ton cerveau n’y donne du sens, c’est ton imagination qui s’emballe. Des pièces de légos géantes. Un oeuf au plat avec du ketchup… Tu sais un peu comme le jeu des nuages… Cela s’emballe dans ta tête et tu crées une histoire rocambolesque. Un peintre cubiste qui aurait, du paradis, décidé de mettre un peu de couleur et de forme sur ce ciel trop terne à son goût… Tu vois… Tu n’avais rien vu… Le ciel bleu ! Comme s’il n’y avait que ça !

Tu as raison… Je suis en train de devenir aveugle….

Ne t’inquiète pas papa, je vais t’aider. Avec moi, tes yeux vont tout voir à nouveau…

Publicités

4 réflexions sur “Une photo quelques mots – Atelier d’écriture n°258

  1. Adele dit :

    Quelle joli échange, quelle générosité dans le partage, quelle fraîcheur dans les dialogues ! J’aime beaucoup .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s