Le crépuscule des mensonges

Tout commence le 12 juillet 1942 à Paris sous l’Occupation Allemande. A seulement quelques jours de la terrible rafle du Vel d’Hiv.

Christophe Coquin nous transporte dans cette période tragique de l’Histoire avec les destins croisés d’Esther (mère célibataire juive), Vincent (Barman et prostitué homosexuel), Frantz (officier de la Luftwaffe), Maguy (ancienne tenancière de bordel) ou encore Solange (boulangère résistante).

SAMSUNG CSC

 

 

Au fil des pages, on découvre que chacun d’entre eux à un passé, voir un présent, plus complexe que le simple contexte historique dans lequel ils vivent au quotidien. Si le sujet et la période dans lequel le récit prend place m’avaient déjà séduites avant même d’ouvrir ce livre, j’ai été happée par ce Crépuscule des mensonges.

Le romancier distille les éléments au compte goutte. Le fait de passer d’un personnage à l’autre prolonge encore plus le suspens. On en oublierait presque la Seconde Guerre Mondiale qui fait rage autour des personnages tellement on se focalise sur les détails de leur histoire personnelle.

Roman à suspens, roman historique, ambiance pesante avec un fond de romance… Christophe Coquin joue avec les émotions du lecteur tout comme il joue avec les genres. Ce qui s’avère souvent risqué est ici une belle réussite.

Le crépuscule des mensonges de Christophe Coquin
Ed. Lulu.com
Déjà disponible en ligne sur www.lulu.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s