Plutôt vin ou whisky ?

Les éditions Dunod m’ont bien cerné ! Après un très bel ouvrage sur le thé,  ce n’est pas moins de deux livres que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres. L’un sur le whisky et le second sur le vin.

Ces deux alcools représentent toute mon ambivalence. Si certains peuvent clairement afficher leur préférence pour l’un ou l’autre, je suis incapable de choisir mon clan. 

J’adore savourer un  bon vin (bio de préférence), discuter de son goût, ses saveurs et des sensations qu’il le procure avec les amis. J’aime aussi déguster un bon verre d’alcool fort type whisky, rhum ou vodka. C’est donc avec bonheur, envie et curiosité que je me suis plongée dans ces deux ouvrages.

J’ai tout particulièrement apprécié le ton décalé et ponctué d’humour de « Tu ne mettras point de glaçons dans ton whisky ». 

La journaliste,  Christine Lambert,  énonce les 280 lois à maîtriser pour déguster correctement cette boisson maltée. Ce qui est vraiment amusant c’est que par moment ces lois disent tout et leur contraire. Résultat,  ce n’est pas à la lecture de ces pages que la « guerre » du whisky avec ou sans glaçon prendra fin. Au mieux, les deux camps trouveront un léger consensus. J’ai pour ma part apprécié en apprendre plus sur l’art de la dégustation du whisky (que verre choisir, comment l’allonger correctement…). Un ouvrage idéal pour les connaisseurs mais aussi pour les novices.

J’aimerai beaucoup lire le mele type d’ouvrage pour le vin et le rhum.

Tu ne mettras point de glaçons dans ton whisky

de Christine Lambert / Éditions Dunod

24€ / disponible en librairies depuis le 12 octobre 2016

Dans un tout autre registre, André Deyrieux nous propose de partir « A la rencontre des cépages modestes et oubliés ». On y découvre une cinquantaine de cépages à travers les « voix » des vignerons veillant sur eux quotidiennement.  Le choix de narration m’a rappelé la très belle pièce (qui est aussi un livre) « Savoir enfin ce que nous buvons ». 

J’adore découvrir les vins en apprenant à connaître ceux qui le font. Car le vin à cette particularité unique d’absorber tout ce qui fait son environnement.  Ce qui fait qu’un même cépage peut donner une multitude de vins aux goûts surprenant et variés. Dans ce livre, in découvre aussi le difficile combat au quotidien de ces vignerons pour réintroduire ces cépages auprès des consommateurs. Ils rappelent l’importance de préserver ces cépages pour maintenir cette diversité viti-vinicole faisant l’une des forces du patrimoine français. 

Le tout est agrémenté de très jolies photographies pour le plaisir des yeux. Cet ouvrage est plutôt à réserver aux amateurs de vin qui sauront en apprécier son contenu. Après tout on ne sert pas un grand cru à quelqu’un coupant son vin avec de l’eau…

A la rencontre des cépages modestes et oubliés

de André Deyrieux / Éditions Dunod

26€ / Disponible en librairies depuis le 5 octobre 2016

Quoi qu’il en soit, je ne saurai trop vous conseiller de rajouter ces deux ouvrages sous le sapin cette année. Succès garanti !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s