En formation…

Je viens de passer 3 jours en formation. Alors oui, sortir de ma routine du boulot m’a fait du bien, mais naturellement rien ne s’est réellement déroulée de manière limpide…

Je ne sais pas si au fond j’ai toujours été comme cela, si c’est les retrouvailles avec les transports en communs ou si tout simplement « Caro Mio » déteint sur moi, mais je me suis faite remarquer dès ma première heure de formation en manifestant vivement ma désapprobation.

Alors que nous devions débuter à 10h, on était encore en train de se toiser en silence à 10h15 quand la formatrice, toute mielleuse, propose d’attendre les derniers retardataires pour débuter. « Ce n’est pas grave, on restera ensemble plus longtemps ce soir pour finir le programme prévu. » lance-t-elle la bouche en coeur.

Moi, d’habitude si calme, douce et docile, laisse les mots « Non, cela ne va pas être possible ! » sortir de ma bouche. Silence dans la salle, les regards bifurquent vers ma modeste personne. La formatrice prononce un timide « Pardon ? ». Et me voilà qui enquille avec « Je ne vois pas pourquoi on serait pénalisé à cause des retardataires. On est arrivé à l’heure, voir en avance. Personnellement, j’ai une vie en dehors du travail. Vous faites ce que vous voulez. On peut attendre les autres pour débuter, mais je partirais à l’heure indiquée sur ma convocation. Je ne vais pas adapter mes horaires parce que certains sont incapables de respecter ce qui a été décidé au départ. » BIM !

Nouveau silence… Avant que quelques approbations et manifestations de soutien timides soient enfin perceptibles. On peut dire que la formation « anticipation des gestions de conflits » débutent fort…

Le groupe finalement au complet (en dehors de 2 vrais absents), on peut enfin démarrer à… 10h25. Notre formatrice/psychologue se présente avant de nous laisser la parole pour un petit tour de table.

Constatation, en plus d’être la râleuse, je suis la plus jeune et la moins expérimentée du groupe.

Assise entre le prototype de la fonctionnaire quinquagénaire coincée dans son tailleur passé de mode et le quinquagénaire, à la longue tignasse grisonnante, plus obsédé par la perfection de ses boucles que par les mots prononcés par la formatrice. C’est dans ces conditions, que je me prépare à faire le premier exercice en mini groupe : Ecrire un exposé sur la migration des libellules (et non ce n’est pas une blague).

Sans surprises, la dame ne pipe pas un mot, se contentant d’approuver les échanges que j’ai avec monsieur. Lui, s’avère beaucoup plus loquace. Etalant avec une fausse modestie sa maigre connaissance sur le sujet. J’échange, je débats, je questionne, tout en prenant le rôle de scribe. Résultat, au moment de partager les fruits de notre travail, les deux me désignent d’office pour prendre la parole.

Le « running gag » de ses 3 jours semblent être la ponctualité.

Après la pause repas, les festivités reprennent avec 30 minutes de retard… M’en fous, je me casse à l’heure, j’ai déjà annoncé la couleur ! Je prends mon mal en patience en faisant connaissance avec les autres obsédés de « l’heure c’est l’heure » et on prend conscience que nos problèmes du quotidien sont assez semblables.

Nouvelle tentative de la formatrice pour nous faire passer avec un sourire la prolongation de séance jusqu’à 17h voir plus… Nouveau levé de bouclier, et cette fois, je ne suis pas seule à protester. Nondidiou !

Premier jour et déjà à la tête d’un mouvement contestataire. Pas sûre que la formatrice m’ait à la bonne…

La joie des transports en communs… Les gens faisant une gueule de 30 mètres de long, ceux qui dès 8h ont des odeurs corporels, les plaisirs d’une promiscuité fortuite…

J’en viens à me demander pourquoi j’ai renoncé à cela dans mon quotidien…

Encore 3 minutes avant le début de la journée et les potentiels retardataires sont toujours aussi nombreux. Au moins, je me dis que je ne suis pas au boulot et vu l’hécatombe qu’a été la journée de la veille, ce n’est pas plus mal. J’avoue avoir eu un fou rire en lisant les mais de SOS envoyés par mon chef assurant ma permanence. Oui, je sais c’est mesquin, mais qu’est-ce que c’est bon…

C’est parti avec 15 minutes de retard. On s’améliore…

Et aujourd’hui, on ne plaisante pas ! Ma voisine à sorti le haut à paillettes et les baskets léopards. La séance de photo-langage, quant à elle, se transforme en séance de thérapie pour certains membres qui s’effondrent en larmes. D’autres battent des records d’un nouveau genre en arrivant avec 1 journée et 1h30 de retard.

Décidément, cette formation est surprenante.

L’avantage, c’est qu’avec les retards, les pauses à rallonges et les débats sans fin sur qui mange où et quoi, j’ai tout mon temps pour écrire ou réfléchir à mes projets persos :

  • Une nouvelle
  • Un texte cadeau d’anniversaire
  • Deux articles pour mon blog (sans compter celui-ci)
  • Un brainstorming autour des 60 ans de mon père
  • La préparation d’un grand jeu que je vais animer pour l’anniversaire de mon beau-frère
  • Des listes à n’en plus finir
  • Quelques brouillons de mails rédigés en avance

Bref, je rentabilise mes journées au maximum…

En dépit de ce que je peux laisser entendre, cette formation n’aura pas été vaine.

Bon, je n’en sors pas de là avec des solutions miracles ou transcendée par ce que j’y ai appris. Cependant, j’ai quelques pistes sur lesquelles travailler et pas mal d’idées à mettre en place et surtout une certitude :

Je ne suis pas trop mauvaise comme manager finalement.

Instinctivement, depuis ma prise de poste, j’ai mis en place des choses que la formatrice considère comme évidente pour une bonne cohésion d’équipe.

Je sors de ces 3 jours avec une envie qui, me titille déjà depuis quelques années, m’obsède un peu plus chaque jour : Je veux devenir ma propre patronne. Ouvrir ma structure culturelle.

Il ne me reste plus qu’à me lancer. Doucement mais sûrement.

Motivée à 500% la gonzesse !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s