Trois filles et un film : Nos Etoiles contraires

affich_25262_1

Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux via un groupe de soutien pour les malades du cancer.

Sugar Kane : Alors les filles, votre rentrée cinéma, ça a donné quoi ?

Arwen : Tu parles, avec celle-là qui trouve le moyen de prendre rendez-vous avec sa gynéco en fin de journée, j’ai bien cru qu’on n’aurait aucun film décent à se mettre sous la dent…

Mary Lane : Excuse-moi de prendre soin de ma santé…

Arwen : Non, mais attends t’es au chômage et faut que tu prennes rendez-vous en fin de journée. Tu aurais pu essayer d’en prendre un plus tôt, c’est tout ce que je dis.

Mary Lane : Oui, bah c’était le seul que la secrétaire m’a proposé. Donc bon… Et puis, ça va, c’est pas comme si j’étais arrivée sur Paris à 23h… C’est pas de ma faute si le nombres de séances à 19h se comptent sur les doigts de la main…

Arwen : Oui, c’est d’ailleurs un truc qui me dépasse. A 18h ou 20h, tu as le choix entre au moins 15 films différents et à 19h, que tchi… Apparemment à 19h les gens normaux ne vont pas au ciné.

Sugar Kane : Bon du coup, vous avez réussi à voir un film ou non ?

Mary Lane : Oui, Nos étoiles contraires. C’était le seul qui nous tentait toutes les deux.

Arwen : Elle a tout de même tenté de m’entraîner à la séance de Métamorphoses.

Mary Lane : Bah quoi… J’aime bien Christophe Honoré moi…

Arwen : Tout comme tu aimes bien Sofia Coppola et puis il y a eu Somewhere… Dis-toi qu’au vu de la bande-annonce, Métamorphoses nous promettait un moment de solitude et de torture cent fois plus intense que celui que l’on a vécu en découvrant les 5 premières minutes (et le reste du film remarque) de la Miss Coppola… Regarde la bande-annonce de ton Métamorphoses et après viens t’excuser…

Mary Lane : Oui, bah dans tous les cas, Nos étoiles contraires c’était très bien.

Arwen : Très bien ? Tu veux dire parfait. Tout fonctionne dans ce film. Les acteurs, Shailene Woodley et  Ansel Elgort, sont hyper juste et crédible. Les deux heures s’écoulent à la perfection, sans la moindre lenteur dans le rythme, et puis bonjour le grand-huit émotionnel.

Mary Lane : C’est clair. Un conseil prévoit les mouchoirs. J’ai pas eu les joues et le décolleté aussi humidifié depuis Brokeback Mountain.

Sugar Kane : Le décolleté ???

Mary Lane : Bah oui, les larmes ça coulent le long des joues et ça se termine sur le décolleté…

Arwen : Tu m’étonnes. A peine le générique de fin a débuté, qu’elle sortait son mouchoir. Je pleurais déjà depuis 20 minutes sans sortir le moindre morceau de tissu….

Mary Lane : Attends, ça faisait 30 minutes que je pleurais comme une grosse merde. A un moment fallait bien que je fasse quelque chose. J’ai juste essayé de me la jouer discrète en attendant le générique de fin.

Arwen : Tu as lamentablement échoué. Et bonjour, le fou rire nerveux qui s’en ai suivi…

Mary Lane : Non mais sérieux, c’était un film de merde. On aurait mieux fait d’aller voir Métamorphoses

Arwen : Je te l’ai déjà dit : Regarde la bande-annonce et excuse-toi !

Sugar Kane : Il est triste à ce point ce film ?

Mary Lane : Deux ados cancéreux qui tombent amoureux… Tu sais d’avance que tu vas pas te taper un fou rire à chaque scène.

Sugar Kane : Oui effectivement balancé comme ça, ça fait pas rêver…

Arwen : Je vous avoue que pour ma part j’étais pas mécontente d’avoir vu la bande-annonce. Ce qui m’a permis de voir venir le twist. Sinon, je pense que le découvrir en temps réel m’aurait achevé…

Mary Lane : Oui, bah moi, j’avais pas vu la bande-annonce.

Arwen : Ah ouais, tu as du souffrir…

Sugar Kane : Tiens, je viens juste de regarder l’affiche et c’est bizarre, mais les acteurs me disent quelque chose…

Mary Lane : Oui, c’est normal. Bon outre le fait que le film fait le buzz sur le net depuis le début de l’été, les deux jouaient aussi dans Divergente, l’un des blockbusters de cet été.

Arwen : Attends, je l’ai vu moi Divergente et je remets pas les acteurs…

Mary Lane : Bah pourtant, elle y jouait le rôle principale et lui s’était son frère. Et là ils sont « amants ».

Sugar Kane : Pardon ? Ils sont frère et soeur et ils couchent ensemble ?

Mary Lane : Panique pas. On est pas dans Games of Thrones là. Dans Divergente, les deux acteurs jouent un frère et une sœur et dans Nos étoiles contraires, ils jouent des amoureux.

Sugar Kane : Ah ok, j’avais peur que le truc devienne malsain d’un seul coup… Euh, Mary, ça va ?

Mary Lane : Oui, oui, je viens juste de regarder la bande-annonce de Métamorphoses. Franchement Arwen, je pense que ça aurait pu être une expérience intéressante… T’es vraiment pas joueuse.

Arwen : Il y a des moments comme ça, où tu m’effraies vraiment Mary….

 //ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=emdrup-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=B00MUUM59W&asins=B00MUUM59W&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&linkId=

Publicités

Une réflexion sur “Trois filles et un film : Nos Etoiles contraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s