RENTREE LITTERAIRE : Une drôle de Sainte

Une_sainte_s

La rentrée littéraire commence sur les chapeaux de roues avec un roman hors du commun signé Emilie de Turckheim. On se perd au fil des pages entre leçon de morale et conte fantastique. A quel degré doit-on prendre les mots qui s’alignent sous nos yeux ? Cette question ne lâche pas le lecteur.

L’héroïne de ces pages, dont on ne connaîtra jamais l’identité exacte, est persuadée, depuis sa plus tendre enfance, qu’elle sera canonisée. Si son but est déjà fixé, elle ne sait pas encore comment l’atteindre. Les voix du Seigneur sont souvent impénétrables et elle va donc tout essayer en s’y prenant de manière étonnante.

“Sous le nom brodé en blanc, sous le tissu bleu marine, sous la chemise, sous la brassière, une couronne de coton, de fil de fer et d’agrafes mutile la rose, l’aréole. Un mouvement – lever le plateau de son pupitre en classe – et elle est transpercée. Retenir ses larmes est un art. Au prêtre noir, elle a montré ses blessures, mais sans dire un mot de la couronne. Elle ne dilapide pas ses aveux. Elle se réserve des joies.”

RETROUVEZ LE RESTE DE CETTE CHRONIQUE SUR ENVRAK.FR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s