Les Tuileries, un jardin hors du temps

Le Jardin des Tuileries vit ses derniers jours d’été. Si les arbres ont déjà des feuilles jaunissantes, les visiteurs ne semblent pas désireux de déserter ses allées.
Un air de début de vacances alors que la rentrée approche.

La quiétude du jardin des Tuileries offre un havre de paix aux Parisiens et touristes de passage. Ils viennent s’y réfugier pour échapper à l’effervescence du quartier des Halles et au tumulte des Champs Elysées. Profitant du soleil, nombreux sont ceux qui ont décidé de venir, en ce jeudi, célébrer la fin de l’été par une petite promenade dans les allées dites du Grand Couvert.
Lézarder sur la pelouse, retrouver sa bande de copains autour d’une glace, s’embrasser sur un banc à l’écart de la foule ou découvrir l’un des lieux clefs de l’Histoire de France, les raisons pour flâner aux Tuileries ne manque pas. Une rentrée qui se fait en douceur, à l ‘image d’un groupe d’étudiants en urbanisme assistant à leur premier cours de l’année en plein air : «C’est génial d’étudier à Paris pour ça. Dès qu’il fait beau , on se retrouve dans les jardins à en étudier l’architecture », confie un jeune homme au carnet de croquis déjà bien rempli. Sa voisine ajoute : « En prime je peux continuer de bronzer tout en apprenant. Si c’est pas la classe ça ?!… « .
Lier l’utile à l’agréable, c’est aussi à cela que sert ce lieu : «C’est un endroit magnifique rempli d’Histoire. En se promenant, on est obligé de penser à Louis XIV, à Le Nôtre… Il faut transmettre ça aux plus jeunes et leur faire vivre notre Histoire autrement que dans les livres », précise un grand-père plein d’entrain. Ce jour-là, il joue les professeurs d’Histoire pour ses trois petits-enfants. Buvant les paroles du patriarche, ils ferment les yeux et s’imaginent au 17ème siècle marchant aux côtés du Roi Soleil et de sa Cour.

Paris_Tuilerie_un_bassin_et_le_Louvre

Une balade à l’écho envoûtant

Les touristes et les derniers vacanciers se bousculent pour savourer cette journée ensoleillée après un été morose. «Même si ces deux mois ont été pourris, on a eu du monde. », précise un agent de la sécurité du jardin« Faut dire que c’est un lieu incontournable. On a toujours des touristes. Et puis, on est situé entre le Louvre et les Champs Elysées, difficile de faire mieux… ». Si certains sont de passage ou chassent la photo souvenir, nombreux sont ceux qui s’éclipsent derrière une haie pour lire leur journal ou faire une petite sieste. Le temps semble être figé dans cet espace où la cacophonie de la vie parisienne n’est perceptible qu’en tendant l’oreille.

Puis, au détour d’un chemin, quelques notes s’échappent d’un xylophone, donnant à cette balade un écho envoûtant. Derrière cet instrument se cache un touriste italien qui, accompagné à la guitare de son amie anglaise, est venu profiter de l’inspiration du lieu. « Jouer en plein air nous rend plus créatifs. On adore voir les gens s’arrêter pour nous écouter», raconte la jeune femme avant d’entamer un nouveau morceau et de proposer à son comparse de chanter. Promeneurs et employés des Tuileries se figent, pour profiter de la magie de cet aparté musical, faisant oublier pour quelques secondes que l’été se termine.

PS : Ce texte a été rédigé dans le cadre d’une formation au CFPJ. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s