L’après bilan de compétences #1

Pour ceux qui n’auraient pas suivi mes trépidantes aventures professionnelles de ce début d’année, j’ai donc effectué un bilan de compétences. Il ne me restait plus qu’à mettre à profit ce que j’en ai tiré pour aller de l’avant.

J’ai donc négocier avec mon entreprise (avant mon départ) d’utiliser des heures de DIF (Droit Individuel à la Formation) pour effectuer une formation à distance auprès du CERPFA. Après de multiples recherches et quelques semaines de réflexion, j’ai opté pour celle de Chargée en communication évènementielle.

Une semaine après mon inscription, j’ai donc reçu un charmant fascicule à étudier en long, en large et en travers, le tout accompagné de 8 devoirs. Et oui, j’ai arrêté les études, il y a 6 ans et aujourd’hui je me retrouve à nouveau le nez dedans. Je dois reconnaître que j’aime assez. Me plonger dans les livres, étudier, analyser, réfléchir, prendre des notes… c’est pas que ça me manquait, mais entre nous, j’ai tendance à préférer ça aux prises de tête avec les collègues ou encore aux horaires fixes de bureau.

Je fais mon programme à mon rythme. Le Cerfpa prévoit entre 6 à 8 mois pour réaliser cette formation et je l’ai bouclé en 3. Bon faut dire que quand on est au chômage, on a forcément plus de temps pour ce genre de choses 😉

Cette formation est très intéressante et m’a permis de mieux comprendre certains aspects de mon précédent travail. Alors que j’étais journaliste, on m’a demandé d’avoir les compétences et le savoir faire d’une chargée en communication… mais sans la formation… Mes migraines me semblent aujourd’hui moins incompréhensibles.

Je dois reconnaître que j’ai retrouvé rapidement des réflexes et des sensations que j’avais au lycée et à la fac. Etudier le soir à la nuit tombée, dévorer des pages de cours quand le sujet me passionnait, stresser en rédigeant mes devoirs et en priant pour ne pas partir dans un hors-sujet monumental ou encore trembler légèrement en ouvrant l’enveloppe contenant ma note…

Au final, je ne m’en suis pas trop mal sortie (un bon 16 de moyenne sur les 8 devoirs). Il faut dire qu’en 5 ans de journalisme, j’ai apparemment accompli pas mal de tâche relevant de la fonction de Chargée de Comm’. Ce qui m’a pas mal aidé dans la compréhension des cours. Mais ça m’a aussi fait prendre conscience de mes nombreuses lacunes.

Une bonne petite formation, qui m’a donné envie de poursuivre dans cette voie, même si je ne me vois pas ouvrir mon agence dans l’immédiat. Je me vois plutôt combiner mes capacités pour faire quelque chose de plus global au niveau culturel.

En attendant la suite de mes aventures post bilan de compétences, je vais profiter du reste de l’été comme une ancienne écolière !

Vive les vacances ! Enfin pas de départ avant le mois d’août…

Publicités

2 réflexions sur “L’après bilan de compétences #1

  1. DIF dit :

    Les travailleurs sont souvent mal renseignés sur les débouchés, les évolutions dans l’entreprise ou encore les changements de leur propre métier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s