Chapeau l’Artist !

Mary Lane : Hey les filles, ça y est j’ai enfin vu The Artist ?

Arwen : Ah bah c’est pas trop tôt…

Sugar Kane : Remarques, elle l’a vu pile à temps pour les Oscars !

Mary : Attends, j’ai fait mieux, je l’ai vu juste avant les César….

Sugar : Là je suis impressionnée…

Arwen : Et alors ? L’attente en valait le coup ?

Mary : C’est devenu officiellement mon coup de coeur de ce début d’année !

Arwen : Sérieux ? Moi je trouve qu’on en fait trop autour de ce film… Bon ok, l’idée est bonne et les acteurs sont pas mauvais, mais c’est pas révolutionnaire…

Mary : Non, mais fallait carrément oser ! Tu imagines Michel Hazanavicius frappant aux portes des producteurs avec un script pour un film muet en noir et blanc faisant l’apogée du cinéma américain des années 30, à une époque où on préfère investir dans des suites d’Avatar ou un énième American Pie…

Sugar : Je suis d’accord. Il a eu le culot d’y aller à fond et franchement ça a bien payé. Je ne pense pas que le battage autour de The Artist soit superflu. Après je reconnais qu’en rendant hommage à cette période du ciné américain, c’était quasi sûr qu’il se mettrait le public d’outre Atlantique dans la poche…

Arwen : Non, mais je dit pas que le film est nul, je dis juste que ça m’a pas impressionné. J’ai été beaucoup plus étonnée et bluffée par son OSS 117 !

Sugar : C’est pas du tout le même style. On peut difficilement comparer ces deux films…

Arwen : Et puis, je sais pas, moi les films muets ça m’oppresse… Ce silence, ces mimiques exagérées,… je trouve ça étouffant. Du coup, les 2 dernières minutes ont été un réel soulagement pour moi…

Mary : Ah oui, c’est bizarre. Je suis une fan du ciné muet, j’ai regardé en boucle les films de Charlot et de Buster Keaton… Il y a tellement de bijoux du cinéma qui sont muets et en noir et blanc : Metropolis, Le Cuirassé Potemkine, Voyage dans la lune, Nosferatu…

Arwen : Je suis d’accord, mais là ça passe pas et en plus le côté ultra lisse donné par la HD enlève de l’authenticité au concept je trouve…

Sugar : Oui, mais c’est ça aussi le génie d’Hazanavicius. C’est de faire un film muet avec les nouvelles techniques à sa disposition. Du coup, on pourrait voir d’autres films muets voir le jour… ça pourrait être intéressant…

Mary : Je vote pour ! En plus, ce serait aussi un bon moyen de voir les acteurs sous un autre aspect. Faire un film muet c’est loin d’être évident. Tout doit passer dans ton corps, tes expressions faciales, les mots ne sont plus là pour t’aider… Le casting de The Artist est hallucinant pour ça.

Arwen : Quand on pense que Dujardin a commencé avec La Bande du Carré Blanc… Qui aurait pu imaginer qu’il finirait nommé aux Oscars ?…

Mary : Aaaah, Nous ç Nous… Une grande chanson ! Et John Goodman, pour moi, il sera toujours le père un peu balourd de la série Roseanne. Pourtant, ils ont tous fait un sacré chemin.

Sugar : Je sais pas pour toi, mais de les voir aussi bon dans The Artist, je trouve que ça leur donne un coté intemporel. Du coup, je me dis que Bérénice Béjo ou Jean Dujardin auraient pu naître à n’importe quelle époque, ils auraient sûrement terminé acteurs quoi qu’il arrive.

Mary : C’est tout à fait ça ! Je croise les doigts pour les Oscars.

Arwen : Perso, je reste fidèle à mon cher George !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s