Ile Maurice : L’Île aux Cerfs

Alors que je préparais mon voyage à l’Île Maurice, l’Île aux cerfs est revenu comme l’un des lieux à visiter impérativement.
Donc quand on nous a demandé les excursions que l’on souhaitait organiser, j’ai sauté sur l’occasion. Notre guide nous a concocté un planning du feu de dieu pour cette journée.
C’est à bord d’un bateau pirates que nous avons mis le cap sur l’Île aux cerfs. Lors de la traversé, le bateau a fait une halte au coeur de l’Océan Indien pour nous permettre de faire un peu de snorking. On a pu nager à nouveau au milieu des poissons comme lors de notre expédition au Bénitier.
Lors de cette dernière sortie, on avait pu constater que certains poissons défendaient sévèrement leur maison en venant nous mordre. Vu qu’on avait pu repérer les poissons en question, on a été plus prudent et on a eu tendance à prendre la fuite dès qu’on tombait nez à nez avec l’un d’entre eux. Ok, ils sont petits, mais ils sont voraces, faut pas croire…
Le lieu de plongée était tout de même moins sympathique et les poissons se sont fait plus rares. Un poisson ressemblant à un serpent ou une anguille planqué dans le sable à tout de même réussi à nous foutre la trouille…
Après cette pause, un barbecue nous attendait au bord du navire. Manger du poisson et du poulet grillé sur la proue d’un bateau tout en bronzant (brûlant plutôt), c’est quand même la classe.
On a ensuite pris la route des cascades. Pour cela, nous avons dû abandonner le navire quelques temps pour prendre une petite embarcation. Celle-ci nous a permis de nous rapprocher des cascades et d’admirer la faune et la flore l’entourant. On a aperçu quelques singes se planquant dans les arbres…
Après cette escale, c’est enfin l’Île aux cerfs qui nous a ouvert ses bras. Bien que rempli de touristes, nous avons décidé d’en faire le tour et d’aller du côté sauvage. Certes pour se baigner, il faut faire plus attention car le sable regorge de coraux, oursins et coquillages prêts à vous entailler les pieds, mais le calme, la beauté du paysage et la sensation d’être seul au monde sur une île déserte vaut toute les coupures du monde.
J’aurais aimer m’y perdre plus longtemps…
Par contre, je vous déconseille d’aller vous baigner dans la petite crique non loin de l’embarcadère. Certes l’eau y est chaude, mais elle pu, ce qui est probablement dû au rejets des multiples bateaux accostant à proximité.
On est ensuite reparti à bord de notre bateau pirate, pour un retour sous le signe de la musique. L’un des nôtres à même pris la guitare et après une série de chant créole, c’est au son de Tryo, Cabrel ou encore Louise Attaque que nous avons voguer vers le minibus nous attendant pour rentrer à l’hôtel.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s