My Week with Marilyn

Depuis quelques temps, je suis complètement obsédée par Marilyn Monroe. Allez savoir pourquoi ? J’ai toujours eu tendance à avoir une très nette préférence pour Audrey Hepburn. Je me souviens qu’au lycée, une de mes camarades de classe était une grande fan de Marilyn et que de mon côté cette fascination me passait largement au-dessus de la tête. Je trouvais ça tellement facile de se dire fan de Marilyn, c’était un peu un cliché… Quelle est ton actrice décédée préféré ? A cette question, la plupart des personnes répondaient Marilyn Monroe.

Aujourd’hui, je dois bien reconnaître que plus j’en apprends sur la célèbre icône blonde, plus je la porte dans mon coeur. Il faut dire ce qui est, Marilyn n’était pas une grande actrice, mais elle avait cet aura qui rendait chacune de ses apparitions magiques.  Son rôle dans Certains l’aiment chaud de Billy Wilder en est la parfaite illustration.

Ce film est pour moi la meilleure comédie qui est jamais été réalisée. Un scénario original et osé pour l’époque, l’un des génies de la comédie aux commandes et un casting de rêve avec le trio Tony Curtis, Jack Lemmon et Marilyn Monroe.

Inutile de vous préciser que quand j’ai reçu le livre Certains l’aiment chaud et Marilyn signé Tony Curtis, je me suis empressée de le dévorer. Lecture que je vous conseille vivement si vous aimez ce film et si vous voulez avoir un aperçu des coulisses du tournage. Tony Curtis avec beaucoup de tendresse raconte sa rencontre avec Marilyn, son amour pour elle (ils ont eu une aventure avant et pendant le tournage), mais aussi les innombrables difficultés qu’il a rencontrer en travaillant à ses côtés. On y découvre ainsi le début de la déchéance d’une star qui n’a jamais vraiment su comment gérer la célébrité et son image.

Une fois ce livre terminé, je me suis précipitée sur mon DVD pour revoir le film et entre nous, je l’ai entièrement redécouvert avec les anecdotes de Tony Curtis en tête. J’ai compati en repensant aux journées de tournage interminables durant lesquels Curtis et Lemmon devaient porter ses chaussures à talons. J’ai souri en pensant à Marilyn embrassant Curtis sur le yacht et provoquant chez lui quelques réactions physiques pas forcément approprié. J’ai été impressionné en revoyant Curtis sauter et grimper partout en sachant qu’il avait refusé de faire appel à une doublure…

Les écrits de Curtis m’ont donné envie d’en apprendre plus sur la blonde la plus pulpeuse d’Hollywood. Du coup, j’ai enchaîné avec le livre Confession inachevée.

Cette autobiographie m’a permis de mieux saisir qui était Marilyn, enfin la petite Norma Jean qui a décidé de laisser son passé de côté pour se construire une nouvelle vie. Malheureusement pour elle, on n’échappe pas aussi facilement à son passé et on peut facilement imaginer que ces fantômes ne sont pas étrangers à son destin tragique.

Au fil de ses lignes, elle apparaît comme une femme enfant évoluant sur un fil tel une funambule, oscillant d’un paradoxe à l’autre. A l’image de sa double identité Norma / Marilyn. Elle n’est pas une mais deux et suivant la situation elle se réfugie derrière l’une ou l’autre. Tout aurait pu être différent si elle était tombée sur des gens suffisamment ouvert et gentil pour comprendre son mal-être. Son conte de fée n’aura pas eu de fin heureuse et cette autobiographie restera à jamais inachevée…

Une chose est sûre, plus j’en apprends sur Marilyn et plus je me dis que dans une autre dimension, j’aurais été honoré de faire sa rencontre.

Pour parachever mon pèlerinage dans la vie de Marilyn, j’ai reçu dernièrement le sublime ouvrage MM – Personnal : Les Archives privées de Marilyn Monroe. Page après page, j’y ai découvert des documents inédits issus directement des armoires personnelles que Marilyn maintenait fermé à clef dans son appartement.

Ceux sont d’autre facettes de Marilyn qui se dévoilent au fil de cet ouvrage. A travers des photos, des lettres de fans, sa correspondance privée ou encore des coupures de presse, elle nous laisse entrer dans son intimité sans jamais nous donner la clef du mystère entourant sa disparition mais aussi sa vie…

Entre Marilyn et moi, une belle histoire est née, mais une histoire qui restera sans point final

A présent, j’ai encore plus hâte de découvrir le film avec Michelle Williams (qui a mon goût fait une parfaite Marilyn) dans My Week with Marilyn en avril prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s