Indochine – Le Der des ders

« Putain de concert ! Putain de groupe ! » difficile d’oublier ces mots de Nicola Sirkis en sortant de ce dernier concert de la tournée Météor Tour d’Indochine.
2h30 de show bien rôdé en plus de 2 ans de tournée, pourtant Indochine est loin de paraître blasé. Le rock français n’est pas mort.
On en a pris plein les oreilles et les yeux. Si vous doutez encore du succès intergénérationnel du groupe mené par Sirkis, il suffisait de faire un tour à Bercy ce mercredi 15 septembre au soir. J’ai rarement vu le POPB aussi plein à craquer. Que ce soit dans la fosse ou les gradins, tout le monde s’y était donné rendez-vous, de l’ado rebelle au cinquantenaire en mode nostalgique. Les ballons circulant dans la fosse illustraient à merveille l’esprit bon enfant que les fans du groupe représentent.
21h, la lumière s’éteint enfin, un écran géant recouvre la scène et un poing tente de le traverser au son de Republika Meteor Ouverture. Indochine donne le ton !
Débute alors un concert rythmé par de multiple temps forts. On démarre très rock (Little Dolls, Un ange à ma table, Play Boy, Alice & June…), pour mieux profiter d’une petite « pause » en chantant en chœur des titres comme J’ai demandé à la luneLady Boy ou Tes yeux noirs. Le tout s’enchaîne parfaitement, mêlant classiques et titres plus récents. Le groupe prend place à l’avant-scène pour une session plus intime et un peu plus acoustique avec des titres comme Le Grand soir, Junior Song, ….
On retiendra aussi l’émotion d’un Nicola Sirkis très reconnaissant. Ce spectacle sans fausses notes est parsemé par les remerciements de ce-dernier, qui reste sans voix quand il écoute le public applaudir et crier.
Indochine boucle la boucle de cette folle tournée avec un Bercy debout, sautant, dansant et chantant à l’unisson les paroles de L’Aventurier, Marylin, Electrastar ou encore 3 nuits par semaine.
On quitte la salle en espérant que le groupe tiendra sa promesse en revenant vite sur scène. Dans le métro, tandis que certains envoient des messages à leur proche pour leur dire qu’ils ont loupé l’un des concerts de l’année, d’autres arborent leur t-shirt « Indochine – J’y étais… ». Quant à moi, faute de budget je me contenterai de rédiger ces quelques lignes tout en me disant intérieurement : « C’est vrai, j’y étais ! » Merci Indochine !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s