Housse de Racket fait un sans faute

Pierre et Victor, duo formant le groupe Housse de Racket, sont les derniers venus dans ce qu’on appelle la « French Touch ».
Leur premier album, Forty Love, paru en octobre 2008 chez Discograph, propose le concept intéressant d’un opéra rock. Le pitch ? Vico Vix et Repi Rep, deux grandes popstars, ont tout pour réussir : jeunesse, célébrité et beauté. Ils rencontrent un franc succès auprès de la gente féminine, mais Repi Rep n’en désire qu’une seule : Gwendoline.
Forty Love c’est donc l’histoire de la conquête de Gwendo, sur fond de court de tennis et de popmusic.

De passage mardi soir à la Cigale (Paris 18ème), les deux compères ont fait forte impression.
Un show rondement mené, bien qu’un peu court (en même temps ils n’ont fait qu’un album !) entre guitare énervée, batterie et synthé, qui a survolté les premiers rangs.
Commençant avec Forty Love, titre d’ouverture de l’album, ils enchaînent avec 1-2-3-4, soulevant la foule … Nymphettes hystériques dans la fosse contre la scène, jeunesse hype des nuits parisienne, jeunes enfants accompagnants leurs parents ou quinquagénaire curieux de découvrir le nouveau son du rock français. Housse de Racket rassemble et c’est déjà un beau cadeau pour ce duo qui aura mis du temps à percer.
Il y a déjà quelques années, sous l’aile de Téki Latex (membre de TTC), ils écumaient les clubs parisiens. Un plaisir de la scène et un vrai don pour donner une nouvelle vie à leur différentes compos en live que l’on retrouve ce soir. C’est à peine si l’on reconnaît certains titres et ce n’est pourtant pas faute d’avoir écouté l’album en boucle depuis quelques mois.
Avec Gwendoline, le jeu de guitare (et de jambes) du guitariste se fait plus intense, alors que le batteur se déchaîne lui aussi de plus en plus. Enchainant Champions (la dédicaçant au passage à son public), un mix de Dans l’Avion et Pacific Sunset, ils en profitent pour nous présenter une toute nouvelle chanson, que nous avons comprise comme étant Into The Bath. Raccourci peut-être un peu facile, vu que le texte, bien que mentionnant une baignoire, se veut un peu plus profond qu’il n’y paraît.
Sur des tonalités rappelant fortement Air (figure de prou de la French Touch), période Virgin Suicides, arrive l’envoûtant et très bon morceau Le Virage. Les premières notes de Oh Yeah résonnent enfin dans la Cigale et la foule s’emportent à nouveau. Alors que ce morceau tant entendu à la radio depuis le mois d’octobre aurait pu paraître un peu redondant, ils démontrent encore une fois leur talent d’improvisation en le réinventant et en lui donnant une ampleur encore plus rock. Après Air, c’est un clin d’œil à Phoenix (dont ils ont fait la première partie) que les deux jeunes frenchis réalisent avec Sur le papier.
Arrive enfin le meilleur moment du concert avec Synthétiseur, morceau le plus électro de l’album et le plus réinventé du live. Une vraie bombe pour clôturer ce show avant un rappel réclamé par un public surexcité. Rappel qu’ils ouvrent avec Le Rendez-vous laissant le public en transe avant d’attaquer un final mêlant rap et rock avec leur titre Housse de Racket.
1h20 de show électro-rock qui nous laisse sur les rotules mais comblé même si on en redemande encore.

Housse de Racket, un groupe à voir et même à découvrir en live à tout prix ! En attendant leur prochain opus, on se refait une cure de Forty Love.

A noter, la première partie du show laissé au duo électro français Zombie Zombie. Les deux musiciens nous proposent une musique électronique un peu trop bourrine pour être apprécié à sa juste valeur en première partie de soirée, laissant le public un peu de marbre. Dommage, car elle ferait parfaitement l’affaire en 3ème partie de soirée avec un public déjà chaud.

Co-écrit avec A.T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s